Posted in Australie Tour du monde

Fraser Island, une île pas comme les autres

Fraser Island, une île pas comme les autres Posted on décembre 20198 commentaires
Apprentis "tour du mondistes", en voyage de l'autre côté de la planète pendant 6 mois. Au travers de ce blog, on espère pourvoir partager un peu de notre aventure et vous avoir un peu avec nous tout au long du voyage.

Après cette première semaine en van, on est encore sous le charme de Whitehaven Beach. Il nous faut quand même quitter Airlie Beach pour continuer notre longue route vers le sud. Deux petites escales à Rockampton et Bundaberg pour couper les 900km de trajet qui nous séparent d’Hervey Bay, point de départ des excursions pour Fraser Island. Cette dernière, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1921, est l’une des îles les plus insolites de la côte-est australienne. En effet, avec plus de 120km de long, c’est la plus grande île de sable au monde. Mais c’est également le seul endroit sur Terre où la forêt tropicale pousse sur des dunes de sable de plus de 200 mètres de haut. Les deux prochains jours promettent donc d’être riches en découverte. 

Un peu de culture, ça ne fait pas de mal

C’est l’explorateur britannique James Cook qui découvre l’île le 29 mai 1770 alors que le sable s’accumule ici depuis déjà 750 000 ans. L’île ne prendra le nom de Fraser que quelques années plus tard, en hommage au capitaine James Fraser dont le bateau échoua sur l’île, et qui fut capturé et tué par les aborigènes. 
D’ailleurs, ce sont eux qui ont justement nommé cet endroit K’gari qui signifie paradis. Fraser est aujourd’hui le repère d’une faune et d’une flore exceptionnelles avec plus de 230 espèces d’oiseaux et 25 espèces de mammifères. Il n’est pas rare de croiser quelques dingos, les derniers dingos de race pure d’Australie Orientale. Et on a eu cette chance ! C’est d’ailleurs pour éviter tout croisement que les chiens ne sont pas autorisés sur l’île. 

Pour y accéder, le 4×4 est obligatoire. On rappelle que l’île est une énorme dune de sable, et il n’est pas rare de retrouver quelques voitures ensablées. Hors de question donc d’utiliser le van et à cette époque de l’année, les locations de 4×4 sont hors de prix. On opte plutôt pour une excursion de deux jours avec Fraser Island Explorer. 

Les couleurs irréelles du Lac McKenzie 

Fraichement débarqués du ferry, on se dirige vers notre premier point d’intérêt, le lac McKenzie. Ce lac en hauteur est alimenté uniquement par l’eau de pluie. Il est également entouré de sable d’un blanc très pur. Avec Whitehaven Beach, il est d’ailleurs le deuxième plus pur d’Australie. 

En arrivant, et après avoir croisé un énorme varan, on est tout de suite éblouis. Le contraste et le dégradé du blanc au bleu sont magnifiques. Et comme aucune visite sur l’île ne pourrait être complète sans une longue baignade dans ces eaux bleues turquoise, on se jette à l’eau pour immortaliser ce moment. C’est devenu une habitude, mais ce genre de lieu s’appréhende mieux en photos qu’avec de longues explications. 

Indian Head et les champagne pools

Pour se rendre d’un point à un autre, le moyen le plus facile est d’emprunter l’immense plage qui longe la côte-est de l’ile, la 75 Miles Beach. Considérée comme une vraie autoroute, cette « voie rapide » de 123 km de long, est victime en journée d’un traffic assez dense. Et comme sur le « main land », ici on roule à gauche. 

On remonte donc toute la plage pour arriver à Indian Head, un point de vue un peu en hauteur qui permet d’observer la vie marine de l’île. L’eau est tellement claire qu’on arrive à distinguer trois ou quatre tortues mais surtout trois grosses raies. Pas de requins à l’horizon pour cette fois, mais ce n’est pas plus mal car l’arrêt d’après implique une baignade…

Et difficile de ne pas se laisser tenter par un petit plongeon quand on arrive aux Champagne Pools, où les vagues s’écrasent sur des parois rocheuses avant de se déverser dans une piscine naturelle. C’est un endroit agréable pour se détendre et observer les quelques poissons amenés par les vagues. 

À cette période de l’année, Fraser Island attire énormément de monde, mais on est plutôt agréablement surpris. Les agences qui proposent des excursions se coordonnent assez bien pour éviter les embouteillages dans les différents points d’intérêt.  

Le SS Maheno et Eli Creek

En fin d’après-midi, on reprend la 75 miles beach pour redescendre vers le ferry. En chemin, on s’arrête d’abord devant le SS Maheno. De loin, difficile de distinguer que cette grande masse sombre est en fait un navire échoué. Construit en Écosse, le SS Maheno a été utilisé comme navire-hôpital lors de la Première Guerre mondiale. Le 8 juillet 1935, il fut pris dans un cyclone hivernal et jeté sur l’île. Il est devenu depuis une curiosité locale et un incontournable de Fraser. Il nous a même permis de nous entrainer un peu avec le drone. 

Enfin, juste avant de rentrer, on fait un dernier arrêt à Eli Creek. C’est une crique d’eau douce que l’on peut suivre en empruntant un petit sentier aménagé. Equipés de nos énormes bouées, on se laisse ensuite flotter pour rejoindre la plage, porté par le courant. Le plus sympa dans l’expérience c’est surtout l’ambiance assez festive. La descente n’est pas très longue, mais les 10 minutes sont suffisantes pour apprécier la clarté et la fraicheur de l’eau.

Je n’avais pas pu visiter Fraser Island lors de mon premier séjour en Australie, et cela avait été un vrai regret. C’était donc pleine d’impatience que j’attendais cette visite. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ressort tous les deux ravis de cette excursion. Fraser a quelque chose de spécial, et on s’y sent comme des privilégiés. 

Il nous reste encore plus de 2000 km, alors pas le temps de trainer. On reprend la route pour la Sunshine coast, Noosa et Brisbane. 

8 commentaire(s)

  1. Vous aurez eu toutes les expériences pendant ce voyage – des souvenirs magnifiques pour tout une vie.
    L’album photo papier va être quelque chose 🙂

    Et ce n’est pas fini !

    Finissez en beauté

  2. J’adore le concept de cette balade avec les grosses bouées, c’est génial ce truc.
    Les couleurs sont splendides, ça donne envie d’y aller!
    Gros bisous

  3. Bonjour à vous deux, et meilleurs vœux pour cette année 2020 😀. Cela étant, j’ai pris connaissance de la situation en Australie et des monstrueux incendies qui sévissent en ce moment. J’espère que tout se passe bien malgré tout et que vous continuez votre périple sans entraves.

    En attendant, je vous embrasse, enfin surtout Leslie puisque je n’ai jamais eu le loisir de rencontrer Monsieur et que j’ai un petit faible pour les petits lémuriens aux yeux bleus. Prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *