Posted in Australie Tour du monde

Bienvenue en Australie, notre première semaine de Cairns à Airlie Beach

Bienvenue en Australie, notre première semaine de Cairns à Airlie Beach Posted on décembre 201910 commentaires
Apprentis "tour du mondistes", en voyage de l'autre côté de la planète pendant 6 mois. Au travers de ce blog, on espère pourvoir partager un peu de notre aventure et vous avoir un peu avec nous tout au long du voyage.

Nous y voilà ! Après 3 mois de voyage, il est temps de passer « de l’autre côté ». De l’autre côté du Pacifique, de l’autre côté des 82 jours qui marquent la moitié de notre périple, et également de l’autre côté de la International Date Line. Après plus de 30h de trajet et un 8 décembre qui n’aura pas existé, on a hâte d’arriver « down under » comme disent les Australiens. Pour cette nouvelle étape, on a décidé de changer de moyen de locomotion mais surtout de type d’hébergement. C’est en van qu’on va descendre toute la côte-est. Presque un mois et demi à parcourir les 4500km qui séparent Cairns de Melbourne. Une petite aventure pour nous qui sommes assez éloignés du mode de vie des campeurs. 

J’avais passé 8 mois en Australie entre 2013 et 2014. Cette expérience m’avait laissé un tel souvenir que je rêvais de pouvoir revenir chez les « Aussies ». Quel bonheur d’entreprendre ce road trip dans un pays que j’affectionne tellement, et que David va enfin pouvoir découvrir ! 

La prise en main du van, s’habituer à la vie de nomade 

Le voyage entre Buenos Aires et Cairns a été particulièrement long. Après un premier vol de 13h, et une grosse frayeur à l’embarquement car nous n’avions pas le bon visa, on atterrit en Nouvelle-Zélande. Comme si le voyage n’avait pas été assez fatiguant, on a plus d’1h de retard à l’atterrissage. Avec une correspondance de tout juste 2h, cela laisse peu de temps pour : descendre de l’avion, passer la douane, récupérer les valises, se ré-enregistrer, re-déposer les valises, et courir au terminal de l’autre côté de l’aéroport pour avoir notre prochain vol. On n’y croyait pas nous même mais on l’a fait ! Dur dur le sprint alors qu’il est 3h du matin dans nos têtes. Mais je n’ai jamais été aussi contente de monter dans un avion. On enchaine avec deux autres vols de 4h et 3h pour enfin atterrir à Cairns. 

La ville en elle-même n’a pas beaucoup d’intérêt, mais c’est ici qu’on va pouvoir se mettre en route. Achat d’une box internet pour avoir le WIFI (c’est essentiel), courses, planification du trajet, et petit saut dans la lagune de Cairns pour se remettre du décalage horaire (13h, ça pique un peu). 

C’est également à Cairns que nous devons récupérer le van, notre maison pour les 37 prochaines nuits. Initialement, on avait prévu de remonter quelques jours vers le Nord pour visiter la Daintree Forest. Mais, pour la deuxième fois du voyage, la météo nous a fait changer d’itinéraire. C’est donc sous un rideau de pluie que l’on quitte Cairns pour passer la nuit à Mission Beach. Dès les premiers kilomètres, David s’habitue assez vite à la conduite à gauche. Et en fin d’après-midi, on retrouve même quelques rayons de soleil. 

Pour cette première journée, l’important n’est pas d’avaler les kilomètres, mais plutôt de s’habituer à notre nouveau mode de vie. Malgré une chaleur écrasante, la première nuit s’est plutôt bien passée. Tout comme le premier petit déjeuner, à l’ombre de deux palmiers. C’est incroyable le sentiment de liberté qu’on a avec notre maison roulante. 

Escale d’une journée à Magnetic Island

Maggy, c’est le petit nom donné à Magnetic Island. Cette île, préservée d’une circulation infernale, est le repère privilégié des koalas sauvages. On a d’ailleurs un peu d’espoir d’en voir un ou deux endormis dans un eucalyptus. Elle abrite également de très jolies baies alors ici, on marche de criques en criques pour profiter de la nature. Nous qui pensions faire une journée plage, on était loin du compte. 

En arrivant à Horseshoe Bay, la plus grande plage de l’île, notre objectif est de rejoindre Radical Bay, un peu plus sauvage, et à deux kilomètres de là. Sans trop le savoir, on se lance en fait dans une randonnée d’une bonne heure sous un soleil de plomb, moi en tongs et David en manque d’eau. Toujours aussi bien organisés … Heureusement, à l’arrivée, la plage est magnifique. On est seuls au monde.

Deux petites ombres au tableau … Impossible de mettre un pied dans l’eau à cause des méduses qui, à cette saison, règnent en maitre sur les côtes. Et zéro koala en vue pendant la marche. Il fait tellement chaud en Australie cette année que toute la végétation est extrêmement sèche, voire brulée.  

Sur le retour, on se console tout de même avec les Rock Wallabies. Ces petits kangourous miniatures se cachent à l’ombre des rochers et ne sortent que tôt le matin, ou en fin de journée. Ils sont assez curieux, mais surtout très gourmands. Difficile pour eux de résister aux carottes tendues par les passants.

Perdus dans le paradis blanc de Whitehaven Beach 

À 300km plus au sud, on s’arrête pour deux jours dans la petite station balnéaire d’Airlie Beach. De par sa proximité avec les Whitsundays, cette petite ville est devenue un incontournable de la côte-est. C’est avant tout le point de départ de bon nombre d’excursions vers les Whitsundays, joyau de la grande barrière de corail.
Regroupant plus de 74 îles, plus ou moins grandes, l’archipel des Whitsundays attire avant tout pour sa fameuse plage de Whitehaven Beach. Une des plus belles plages du monde, et le mot est faible.  

Pour profiter un maximum de la journée, on réserve une excursion en speed boat. En un peu moins d’une heure de bateau, on accoste à Hill Inlet d’où commence la marche pour Whitehaven. On s’enfonce dans le bush pour accéder points de vue. Arrivés en haut, le seul mot qui nous vient est simplement WAOUHHHH! Les couleurs, les dégradés de bleu et blanc, le contraste avec le vert de la rive, c’est incroyable. 

Sincèrement, il est difficile de dire si le spectacle est plus beau vu d’en haut ou d’en bas. Le sable est blanc, l’eau transparente, on distingue même des petits requins de récif dans les bassins formés par la marée. 
D’habitude, nous ne sommes pas très fans de ce genre d’excursions, mais là, nous n’avions pas trop le choix pour atteindre Whitehaven. Et, pour une fois, c’est plutôt bien organisé et l’ambiance est vraiment sympa. On a eu deux bonnes heures pour profiter de la plage, de ce décor paradisiaque et déjeuner les fesses dans l’eau.

Après le déjeuner, on repart pour deux petites sessions de snorkeling, la plongée avec masque et tuba. Combinaison haute couture obligatoire pour ne pas se faire piquer par les méduses. Heureusement que le guide a parlé de la récente attaque de requin APRÈS la baignade car je n’aurais jamais mis un orteil dans l’eau sinon ! 

Les fonds marins sont beaux, mais on sent que le corail s’abime et c’est d’ailleurs un des gros sujets environnementaux en Australie actuellement. Légère déception de ne pas croiser une petite tortue, mais on est quand même ravis par la journée dans son ensemble. 

Après cette première semaine bien remplie, on continue notre route vers le sud. Prochaine étape Hervey Bay, point de départ des excursions pour Fraser Island. 

10 commentaire(s)

  1. Merci pour ces photos paradisiaques- surtout une veille de Noël en France. On est content de vous voir profiter pleinement de ce dépaysement extraordinaire. Merry Christmas in the sun and we will be thinking of you more than ever over the next few days

    1. Joyeux Noël à toi également Jaycee 😉 et à toute la famille Barthélémy ! Merci encore de nous suivre de façon assidue, et j’espère te voir bientôt avec ta belle chemise hawaïenne ! 🙂

    1. Merci Nanou. Un très joyeux noël à toi également. C’est vrai que, finalement, le soleil de plomb, on s’y habitue ! Surtout quand on pense au retour en Février, et au froid parisien.Haha
      On t’embrasse

      1. Et on repasse en mode maillot de bains ! Merci de nous épargner les photos de vos galères et de nous réserver les différentes nuances d’azur des paysages Australiens. J’espère que vous pourrez éditer des photos de votre Van, je suis très curieux de voir à quoi il ressemble. Ah et Joyeux Noël.

  2. Joyeux noël les globes trotteurs. On se rattrapera sur le repas et les cadeaux en famille en février. Profitez du soleil, ici c’est pas le même temps!
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *