Posted in Australie Tour du monde

Alors, plutôt Sydney ou Melbourne?

Alors, plutôt Sydney ou Melbourne? Posted on janvier 20208 commentaires
Apprentis "tour du mondistes", en voyage de l'autre côté de la planète pendant 6 mois. Au travers de ce blog, on espère pourvoir partager un peu de notre aventure et vous avoir un peu avec nous tout au long du voyage.

Le temps passe trop vite, nous entamons déjà nos dix derniers jours en Australie ! Pour cette « dernière ligne droite », et avec les incendies qui ravagent une partie de la côte-est, on a dû revoir notre itinéraire. Nous avons finalement choisi de répartir notre temps entre Sydney et Melbourne, sans trop s’attarder entre les deux. De toute façon, à ce stade, la route côtière est impraticable. Ces quelques jours seront l’occasion de retrouver des amis australiens, mais surtout de profiter de ce que Sydney et Melbourne ont à offrir. Il est d’ailleurs assez courant qu’elles soient comparées et quand on visite l’Australie on a souvent sa préférence. Alors pour vous, ça serait plutôt Sydney ou Melbourne ?

Une semaine pour profiter de Sydney  

Depuis que l’on a commencé à organiser notre voyage, je rêvais de pouvoir retourner à Sydney. J’y avais séjourné près de 8 mois il y a quelques années, et avais eu un vrai coup de cœur pour cette ville. Si elle n’était pas à l’autre bout de la planète, j’aurais même pu envisager de m’y installer. Ce voyage était donc l’occasion rêvée d’y faire un petit saut et de partager mes souvenirs avec David. 

Pour en profiter au maximum, nous avons donc décidé d’y passer 6 jours. Cela peut paraître beaucoup mais j’avais vraiment envie de me réimprégner de l’ambiance et surtout de prendre notre temps. C’était aussi l’occasion de laisser un peu le van pour retrouver le confort d’un vrai appartement. En effet, en temps normal, c’est presque mission impossible de trouver un endroit gratuit ou central dans la ville pour garer son véhicule, et encore plus un van ! C’était une chance inouïe d’être logés par nos amis David et Christina pendant toute la durée de notre séjour. On doit avouer que, même si on apprécie la vie en van, c’était assez agréable de retrouver un vrai lit et une douche (propre). 

Coogee, Bondi ou Manly, les plages de Sydney 

Sydney est souvent considérée, à tort, comme la capitale de l’Australie. Sans en être la capitale, c’est tout de même la plus grande ville du pays avec plus de 5 millions d’habitants. Cette ville cosmopolite fascine par sa diversité mais également par la multitude d’activités à faire dans les environs. La ville abrite d’ailleurs de magnifiques plages tout autour de la baie et la meilleure manière de les apprécier est d’en faire le tour à pied quand cela est possible.

C’est pourquoi, dès le premier jour, on décide de s’attaquer à la marche « Bondi – Coogee ». Elle tient son nom des deux plages que le chemin relie sur un peu plus de 6 km. C’est une super balade pour avoir un aperçu des plages renommées mais aussi pour apprécier les paysages sauvages d’une côte malgré tout bien préservée.

On entame donc, et sous un soleil de plomb, notre circuit depuis Coogee. On aperçoit Gordon’s Bay, Clovely Beach, Bronte Beach ou encore Tamarama. Malgré la chaleur, nos efforts sont récompensés par la couleur de l’eau et la beauté des paysages.

Commencer par Coogee n’était pas anodin. Je souhaitais garder « le clou du spectacle » pour la fin. En effet, dans ce sens, nous terminons la marche par la célèbre Bondi Beach (prononcée Bondaye). Une immense plage de sable fin à une vingtaine de minutes du centre ville de Sydney. Cette plage est également un lieu de rendez-vous très prisé pour tous les jeunes et les touristes de la ville. 

Le lendemain, la météo annonce plus de 40 degrés à Sydney. C’est en ferry qu’on se rend sur une autre plage de la baie : Manly beach. Malheureusement, avec la chaleur, nous avons tous eu la même idée. On s’est vite retrouvés sur une plage bondée. Cela nous aura tout de même permis de prendre des photos de la baie depuis le bateau malgré un épais nuage de fumée.

L’Opera House et le Harbour Bridge, symboles de la ville

Depuis que nous sommes arrivés à Sydney, je trépignais d’impatience à l’idée de revoir l’Opera House et le Harbour Bridge. Je ne sais pas pourquoi mais ce sont, pour moi, les deux endroits incontournables de la ville.
Bien qu’incontournable, l’Opera avec son architecture originale, a tout de même longtemps été l’objet de nombreuses critiques. En effet, lancée en 1958, la construction du projet devait durer 3 ans. Finalement, ce sont 14 ans et 102 millions de dollars australiens qui sont nécessaires, loin des 7 millions prévus en 1957, pour achever l’édifice. En 1975, une loterie publique permet de régler le reste de la facture.
Vu le nombre de touristes aujourd’hui, on imagine que le projet a largement été rentabilisé depuis.

On finit notre semaine à Sydney par un peu de shopping en arpentant les rues du CBD, entre Hyde Park, les jardins botaniques ou encore le Queen Victoria Building. Malheureusement, la fumée des incendies est de plus en plus présente. Mais qu’est ce que c’était bien de revenir, même l’espace de quelques jours seulement. 

Melbourne, un petit bout d’Angleterre tout au Sud de l’Australie 

On continue notre route pour atteindre notre dernière étape, Melbourne, à plus de 900km de Sydney. Le trajet est un peu long, et la route extrêmement enfumée. Nous sommes à quelques kilomètres des incendies et même l’agence de location du van nous a appelés pour nous demander de ne pas tarder dans les environs. Nous n’y passerons donc qu’une seule nuit pour couper le trajet. En arrivant à Melbourne, la fumée ne s’est pas dissipée. Il est d’ailleurs difficile de distinguer les grattes-ciel au loin sous ce voile aussi épais. 

Au delà de la fumée, je suis frappée par le nom des rues et le style des maisons. On se croirait un peu en Angleterre. D’ailleurs, comme en Angleterre, la pluie est là. C’est sous un rideau de pluie et par 15 degrés qu’on se rend à Canterbury où nous attend notre ami Denis qui a, lui aussi, eu la gentillesse de nous accueillir pour quelques jours. 

Melbourne, une ville presque européenne 

Melbourne est une ville à taille humaine avec beaucoup de charme. Deuxième plus grande ville du pays, elle est cependant assez loin des grandes tours et du côté américain de Sydney. Elle n’en est pas moins dynamique et attire chaque année de plus en plus de monde. 

Le soleil est revenu alors on décide d’en profiter pour arpenter les rues animées du centre-ville. On se croirait presque dans une capitale européenne. Certains bâtiments sont d’ailleurs les plus anciens d’Australie comme la gare ferroviaire sur Flinders Street. Cela contribue à donner à la ville tout son cachet.
On profite de la journée pour flâner, faire un peu (beaucoup) de shopping et trouver les derniers souvenirs australiens qui nous manquent. Je dois avouer que si je n’avais pas eu un tel coup de coeur pour Sydney et si le climat n’était pas semblable à celui de l’Angleterre, j’aurais pu me laisser tenter par le charme de Melbourne. 

La Great Ocean Road, le bout du chemin

Après deux jours à Melbourne, on reprend la route une dernière fois pour parcourir les 400 kilomètres qui nous séparent de la Great Ocean Road. Particulièrement prisée des touristes, mais aussi des Aussies, cette portion de route longe la côte de Torquay à Port Campbell. Elle est réputée pour ses paysages magnifiques, et plus particulièrement le site des 12 Apostles (12 Apôtres). Cette étape est un peu particulière car elle signe la fin de notre roadtrip en Australie. Il fallait donc finir en beauté. 

Après un peu plus de 6h de trajet et un BBQ typiquement australien avec Denis et sa famille à Torquay, nous voilà arrivés aux 12 Apôtres. Il est 18h30 et le soleil commence doucement à se coucher. Après avoir marché une centaine de mètres, on découvre enfin les fameux «  12 apostles ». La lumière orangée sur les blocs de pierre est magnifique et le paysage est à la hauteur de cette fin de voyage. 

Le lendemain, on poursuit notre découverte de la région avec d’autres sites naturels. Nous avons bien fait de nous arrêter aux apôtres hier car ce matin, le ciel est extrêmement voilé. Je pensais à du brouillard, mais c’était en fait les fumées des incendies alentours. 

Cela ne nous a pas empêché d’en prendre encore plein les yeux, et surtout, de nous sentir tous petits face à ces énormes géants de pierre. 

Et voilà, nous y sommes ! Après presque 40 jours de « van life », nous sommes venus à bout des 4500km qui séparaient Cairns de Melbourne. Je crois que nous n’imaginions pas à quelle vitesse ce roadtrip allait passer. C’était un rêve pour nous deux et nous sommes fiers d’être arrivés jusqu’au bout. 

Le bon côté, c’est que, même si nous quittons l’Australie après un mois et demi incroyable, le voyage n’est pas fini. Il est maintenant temps de nous envoler pour notre dernière aventure au bout du monde, un mois en Nouvelle-Zélande et toujours avec le van ! 

8 commentaire(s)

  1. Encore une fois bravo pour ce reportage. C’est dommage que les incendies aient gâché un peu votre séjour en Australie, mais se sont les aléas d’un globe-trotter. Bises et bon séjour en NZ.

  2. Pas d’expatriation à Sydney svp, c’est trop loin!!
    Tic tac… la fin du voyage approche! Profitez à fond de vos dernières semaines.
    Gros bisous

  3. Tout est beau mais c’est surtout une belle émotion que vous transmettez et qui nous permet de vivre cette aventure à vos côtés. On est très heureux pour vous et on vous encourage à finir en beauté. Le blog va nous manquer

  4. Personnellement ce sera Melbourne ! Mais les clichés sont tellement réussis que vous arriveriez à me vendre Maubeuge. Les monumentales falaises de granit offrent de superbes arrières plans pour vos différents portraits. Des bisous, vivement la NZ !!!

  5. Les paysages urbains sont grandioses et la côte n’est pas sans rappeler quelques falaises européennes. C’est toujours un
    plaisir de suivre vos découvertes qui nous transportent au delà de notre quotidien et nous incitent nous aussi
    à nous bouger un peu ….. un tout petit peu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *